C'était notre Tunisie...

Un film témoignage sur la vie quotidienne en Tunisie dans les années 50/60.

Fils du dernier maire de Tunis, professeurs au Lycée Carnot, coopérants, natifs de Sousse ou de Sfax...
tous témoignent de leur vie en Tunisie dans les années 50 et 60. Ils nous font revivre leur passé au travers d'anecdotes mais aussi d'évènements qui ont bouleversé leur vie.
Une émouvante tranche de vie à partager et transmettre...

Plus d'infos sur le film
Voir la bande annonce du film

 

Carnet de voyage en Tunisie

Tunis-avenue-Bourguiba-panoramique

Tunis

L'avenue Bourguiba

L'avenue Bourguiba a été totalement réorganisée lors des derniers Jeux Méditerranéens en 2001. A cette occasion, tous les marchands de journaux, libraires et autres fleuristes ont été chassés du terre-plein central; seuls les fleuristes ont pu se réinstaller mais tout à fait en bas de l'avenue, près du TGM, donc en dehors de la partie centrale.
Bien sur, l'avenue parait ainsi plus nette mais elle a perdu ce qui faisait son charme et qui donnait envie de flâner sans limite sous les bougainvillées: désormais le terre-plein central, très large, s'avère beaucoup moins accueillant !
En mème temps, certains établissements qui bordent l'avenue ont été rénovés... c'est malheureusement le cas du Café de Paris, lieu de rencontre et de rendez-vous bien connu des Tunisois des années 60/70 et dont la terrasse a bien changé!

Le tramway

Tunis-rails-metro Tunis-vieux-immeubles La construction du "métro" (ici en fait un tramway puisque on ne peut pas creuser à cause de la lagune) a certainement amélioré la vie quotidienne du tunisien mais à bien dégradé certaines rues; certaines comme la rue de Paris, la rue de Carthage ou la rue de Hollande qui étaient des rues très commerçantes et donc très vivantes ont maintenant une voie du tram et ont donc perdu beaucoup de leur attrait.

D'autres ont récupéré 2 voies et sont complètement défigurées comme l'avenue Fahrat Hached (ancienne rue du Portugal) ou la rue de Lyon: avec 2 voies, il ne reste pratiquement plus de place pour les voitures et les trottoirs ne sont pas plus grands pour autant...

L'avenue Fahrat Hached est pratiquement morte: presque plus aucun commerçant et la vacarme du passage incessant des trains! Heureusement que le tramway n'emprunte pas l'avenue Bourguiba... mais il la croise à plusieurs reprises!

Les vieilles rues du centre ville

Une des caractéristiques du centre de Tunis est l'ensemble de ses petites rues bordées d'immeubles aux magnifiques façades très travaillées avec de jolis balcons; malheureusement, ces immeubles ne sont pas bien entretenus et se dégradent beaucoup; on a un peu l'impression que la Tunisie préfère construire du neuf (Belvédère, quartier des Ministères...) plutôt que d'entretenir ces immeubles anciens qui font malgré tout partie du patrimoine du pays.

Sidi Bou SaïdTunisie-SidiBouSaid

Icône de la Tunisie; passage obligé de tous les touristes qui viennent en Tunisie. Pour éviter la foule, la meilleure solution est de venir à Sidi Bou Saïd le matin si possible avant 10h: il y a très peu de monde et en plus l'éclairage est bien meilleur qu'au milieu de la journée pour prendre des photos. Les boutiques à touristes sont à peine ouvertes mais ce n'est pas vraiment un problème, au contraire !!

Il faut également ne pas hésiter à sortir des rues les plus fréquentées (la montée vers le café des Nattes puis la rue qui mène au café Sidi Chebaane): il y a de nombreuses ruelles aux belles couleurs où vous trouverez en particulier de très beaux porches, typiques de la Tunisie.

Ne vous attardez pas au café des Nattes mais allez plutôt au Café Sidi Chebaane, aussi ancien et authentique que le premier et dont la terrasse sur le golfe de Tunis est tout simplement merveilleuse et propice à la rèverie s'il n'y a pas trop de monde.
(voir ci-dessous évolution du café).

Café Sidi Chebaane (Nouvelle visite de Sidi Bou Said en août 2010).

Celui-ci se fait désormais appeler "Café des Délices" en référence à la chanson de Félix Gray, interprétée par Patrick Bruel; les responsables de l'établissement ont saisi l'opportunité du succès de cette chanson, ont senti le profit qu'ils pouvaient tirer de son exploitation et ont ainsi complètement transformé l'atmosphère de ce café...

Les tarifs appliqués sont totalement déconnectés de la Tunisie: en conséquence, dans la journée, il n'y a désormais pratiquement plus personne (mème en plein mois d'août); c'est désormais en soirée que se pressent un grand nombre de touristes qui pensent vivre ici un grand moment "authentique" de leur séjour en Tunisie, mais pour combien de temps !
A titre indicatif, 2 jus de citron sont facturés 24 dinars... (livrés avec quelques gateaux tunisiens non commandés mais facturés !).
Et impossible d'obtenir un café à la menthe, pourtant symbole de ce café, sous prétexte de ramadan...!

Donc, très mauvaise évolution de ce café: il faut cependant y aller mais juste pour "passer une tète" et profiter de la vue magnifique mais ne surtout pas s'installer et consommer !
Et y compris le soir, à moins d'ètre un inconditionnel de tout ce qui peut apparaître "branché" et artificiel...

Tunisie-SidiBouSaid-cafe-SidiChebaane-1967 Tunisie-SidiBouSaid-cafe-SidiChebaane-2005 Tunisie-SidiBouSaid-cafe-SidiChebaane_2010

Le Café Chebaane en 1967, en 2005 et en 2010

Palais Erlanger

Et que dire du Palais Erlanger, magnifique demeure qui accueille le Centre des Musiques Arabes et Méditerranéennes et qui est fermé en plein mois d'août à cause du ramadan...
Curieuse façon de traiter le tourisme qui est pourtant encore la première source de devises de la Tunisie !

Nabeul

Nabeul se signale par ses fabriques de poteries: si on est intéressé c'est là qu'on trouve le meilleur choix de Tunisie.

L'autre grande spécialité de Nabeul c'est son marché qui à lieu chaque vendredi (matin). Grand marché (découvert) qui draine énormément de monde; il y a bien sur de nombreuses boutiques pour touristes mais aussi beaucoup d'autres pour la population locale. On parle encore du marché aux chameaux (en fait dromadaires) mais il se limite désormais à quelques brebis ou à des poules !!

Hammamet

Entre Hammamet, Yasmine Hammamet (la nouvelle station au sud d'Hammamet) et Nabeul (qui touche désormais Hammamet), il y a près de 170 hôtels... c'est la plus grande zone hôtelière de Tunisie avec Sousse (160) et Djerba (140). A part donc les hôtels peu de choses à voir, si ce n'est la petite médina d'Hammamet.
Là encore, éloignez vous rapidement du coin à boutiques pour touristes et engagez vous dans les ruelles où il y a finalement très peu de monde: vous trouverez des ruelles aux belles couleurs (blanches et bleues) et trouverez un peu comme à Sidi Bou Saïd de belles portes décorées.

Monastir

Voir l'article de Marine Gautier sur Monastir

Mahdia

Port de pèche important, Mahdia est resté longtemps à l'écart de tout développement touristique. Aujourd'hui cette tendance semble terminée: une zone touristique est en train de se mettre en place ! Pour les amateurs d'authentique, il faut aller à Mahdia sans tarder: vous y trouverez encore sur le port des petits restaurants à poissons sans aucune prétention, pas chers et bien agréables... mais pour combien de temps !

Tunisie-amphitheatre-romain-ElDjem

El Djem

Quand on arrive à El Djem, on aperçoit la silhouette de l'amphithéâtre de très loin sur l'horizon dans ce pays plat et à moitié désertique: comment a-t-on pu construire un édifice aussi impressionnant dans ce désert ? On dit qu'il y avait ici une ville (Thysdrus) très riche grâce aux oliviers et qui comptait 40.000 habitants à l'époque romaine.

En fait, tous les habitants pouvaient se regrouper dans l'amphithéâtre puisqu'il pouvait accueillir jusqu'à 45.000 personnes ! Par ses dimensions, c'est le 3ème amphithéâtre de tout l'empire romain: une fois à l'intérieur, laissez faire votre imagination: vous ètes devant le combat de gladiateurs du film de Ridley Scott (Gladiator)...
Bien sur, à ne pas manquer.

Tunisie-Mosquee-Kairouan

 

 

 

Kairouan

4ème ville sainte après La Mecque, Médine et Jérusalem. Incontournable ne serait-ce que pour voir au moins la Grande Mosquée et la Mosquée du "Barbier". De nombreux "guides", travaillant en "mobylette", sont à l'affût des touristes isolés pour leur proposer leurs services; ils sont souvent très insistants: attention car ils vont vous emmener là où ils veulent et vous détourner des points les plus importants !
Il est préférable de passer à l'office du tourisme, juste devant le Bassin des Aghlabides, qui vend le billet officiel qui vous permet de visiter tous les monuments de Kairouan; devant l'office du tourisme, un grand plan de la ville peut vous ètre utile pour vous y retrouver... Attention: la Grande Mosquée n'est ouverte que le matin.

Tunisie-ruines-romaines-DouggaDougga

C'est le plus beau site romain de toute la Tunisie: si on doit en voir un seul, c'est celui-ci!

A environ 100 km de Tunis mais le site vaut le voyage Grâce à cet éloignement, le site n'est pas trop encombré; avec un peu de chance, on peut se retrouver presque seul sur le site...

Relativement bien conservé en particulier le Capitole à la belle patine dorée qui domine l'ensemble, les thermes Liciniens qui restent assez impressionnants ainsi que le grand théâtre qui nous accueille juste à coté du parking; les 3.500 places de celui-ci laissent imaginer quelle pouvait ètre l'importance de Dougga dans cette plaine désormais à moitié déserte...

 

Tunisie-Djerba-coucher-soleil-panoramique
Tunisie-Djerba-carte

Djerba

Quelle région, mieux que Djerba, peut offrir à 2h 30 de Paris à la fois un grand dépaysement mais aussi de magnifiques plages, un climat agréable et des hôtels modernes et confortables pour un budget qui reste à un niveau très abordable...?

L'île est reliée au "continent" par 2 points : un bac assure la liaison à l'ouest à Adjim,
plus au sud, une route de 7 km construite sur les bases de l'ancienne chaussée romaine assure l'essentiel du trafic (El Kantara).

Environ 500 km2, 125 km de côtes, l'île est presque plate puisque son "sommet" culmine à environ 50 mètres dans le sud-ouest.
Population permanente globale d'environ 140.000 habitants.
Douceur et sérénité, telle est l'impression ressentie lors d'un voyage à Djerba, que ce soit en hiver comme en été. En effet, le climat de Djerba est très doux: c'est la résultante d'un climat désertique tempéré par la présence de la mer; en général, une brise de mer, faible le matin et plus forte en fin d'après midi, rafraîchit l'atmosphère en permanence et apporte le minimum d'humidité nécessaire.

Mais attention si le vent tourne sud/sud-ouest: les températures peuvent devenir très élevées (heureusement assez rare!)... L'hiver est doux, la température ne descendant pas en dessous de 10°; mais les pluies, très rares en été (mais pas impossible ...) s'avèrent plus fréquentes en hiver. Tunisie-Djerba-plage

En 2009, l'île dispose de 135 hôtels: ils sont tous regroupés à l'est de l'île sur la côte nord-est et sud-est où les plages sont magnifiques.
Tous construits dans le style local et ne dépassant jamais 2 étages, ils sont parfaitement intégrés dans le paysage et en aucune façon ne peuvent remettre en cause l'aspect naturel de l'île. Ils sont tous de conception moderne, d'un bon confort et offrent tous les styles d'hébergement: hôtels classiques, hôtels clubs, clubs; parmi ceux-ci, un choix important d'hôtels 4 et 5* vous permet de vous offrir un séjour luxueux et d'un confort exceptionnel pour un budget très abordable : en fait un rapport qualité/prix difficilement trouvable ailleurs et certainement pas en France !

Pour plus d'informations sur l'île de Djerba:
www.tunisietourisme.com.tn/regions/djerba.htm
www.1voyage.com/tunisie/djerba.htm

 

Houmt Souk

Tunisie-HoumtSoukAu Nord de l'île se situe la capitale administrative Houmt Souk avec 50.000 habitants. Son centre piétonnier révèle un cachet ancien avec ses belles demeures du début du siècle et ses ruelles fraîches, ses souks et ses places ornées de bougainvillées. Les restaurants et cafés accueillent les djerbiens passionnés par des parties de dominos sans fin devant un thé à la menthe.

Avec l'invasion de touristes, en particulier les jours de marché, elle a du mal à garder son authenticité.

Houmt Souk conserve son quartier de souks traversé par des ruelles étroites et encombrées où on peut trouver toutes les corporations d'artisans, en particulier celles qui ne s'adressent pas spécialement aux touristes (barbier, écrivain public, marchand de tissus, couturier...); sombres et souvent couvertes, ces ruelles s'avèrent particulièrement bien adaptées à la chaleur environnante.

Mais certains magasins et la plupart des terrasses de café sont désormais très européanisés. Marché lundi et jeudi, le matin; il s'agit des fruits, légumes, épices... par contre, les souks sont ouverts tous les jours (fermetures en début d'après-midi).

Le coup de coeur de MM Video : Hasdrubal Prestige Thalassa

Nous avons eu le plaisir de séjourner à 2 reprises dans cet hôtel (2017 et 2018).
Voilà un établissement qui propose des prestations de luxe hors du commun mais sans ostentation, un raffinement de tous les instants avec discrétion, bref un hôtel digne de sa classification 5*.

Partout règne le calme, la nature est omniprésente que ce soit dans le cadre de la magnifique piscine-lagon ou même à l'intérieur des bâtiments où d'immenses plantes tropicales décorent les patios.

Les bâtiments sont répartis autour d'une immense "piscine lagon" de 3200 m2 disposant de 3 bassins (eau de mer, eau douce ou eau thermale), où chacun pourra trouver l'endroit qui lui convient.

L'hôtel dispose de 219 suites : chaque suite junior (les moins vastes) dispose d'environ 100 m2 comprenant une grande chambre avec lit king size, un salon, un vaste dressing, une immense salle de bains et une spacieuse terrasse.

4 restaurants, 4 bars sont là pour répondre à vos aspirations du moment.

Le centre de Thalasso ("Le Centre des 3 Eaux") occupe 11 000 m2 sur trois niveaux et conjugue le thermalisme avec la thalassothérapie et la balnéothérapie; il dispose en partriculier d('une immense piscine d'eau de mer.


Grande plage de sable blanc; le personnel attentif vous proposera toujours un transat avec grand ou petit parasol à votre convenance.
Seul un bar fonctionne sur la plage; pas de restauration sur la plage mais le restaurant Le Mistral est à proximité.

Possibilité de demander un transfert direct de l'aéroport à l'hôtel

En conclusion...

Nos chaleureux remerciements aux membres du personnel. En effet, ils ont tous œuvré pour que notre séjour soit un moment d’exception.
Merci à Mme Cherifa Asses Lamred pour sa réactivité lors de nos réservations. Merci aux équipes de réception et d’étages, leur souci du détail participe à un service client de grande qualité. Merci au personnel de la restauration pour sa profonde gentillesse et la personnalisation du service. Merci à Ali, de la boutique de l’hôtel, pour ses journaux à la demande. Merci à toute l’équipe de la thalasso pour son professionnalisme et ses précieux conseils. Enfin merci à ceux que nous n’avons pas rencontrés mais qui ont su flatter nos papilles, entre autres, de savoureux poissons.

Nous n’hésitons pas à recommander ce magnifique hôtel et espérons avoir le plaisir d’y séjourner à nouveau.