Marrakech-Koutoubia

Carnet de voyage à Marrakech

Le retour à Marrakech, 20 ans après...

Marrakech-remparts Marrakech-minaret-mosquée-ElMansour

J'étais allé une première fois à Marrakech en 1985, un séjour partagé entre une semaine consacrée à la découverte de Marrakech puis un périple en 4L sur les pistes du sud marocain au cours de la deuxième semaine.
20 ans après, j'avais l'envie très forte de retrouver l'ambiance, les parfums, les sons de cette ville si vivante aux couleurs changeantes suivant l'heure de la journée: dès la sortie de l'aéroport, 1er contact toujours aussi magique: les montagnes enneigées de l'Atlas dominent la ville...

Marrakech est désormais une ville d'un million d'habitants... eh oui, on a du mal à imaginer cela! En fait, le centre ville n'a pas beaucoup changé: la ville s'est développée dans les faubourgs (par exemple, au-delà de l'aéroport).

Les calèches, les taxis (petits et grands...) sont toujours au rendez-vous; par contre, presque plus de charrettes tirées par un âne; elles ont été remplacées par les mobylettes, omniprésentes jusque dans les ruelles les plus étroites des souks: attention, les marocains en 2 roues se faufilent partout et à vive allure quitte à vous frôler de très près... il vaut mieux être prudent!
Aucune déception quant à la gentillesse traditionnelle des marocains, que ce soit dans les hôtels, les taxis (normal) mais aussi au hasard des rencontres... sauf exception, les marocains sont toujours prêts à rendre service et, pas du genre à exploiter le 1er touriste venu...

L'artisanat local présente toujours un grand intérêt: assez varié, de bonne qualité et moins orienté tourisme que dans d'autres pays: il s'agit essentiellement d'objet réalisés pour une utilisation locale.

La Koutoubia et la place Jemaâ el Fna

Marrakech-Place-Jemaa-el-FnaVenant de l'hivernage, les remparts rougis par le soleil couchant nous accueillent à Bab Jdid: dès la porte franchie, je retrouve les ocres flamboyants dont j'avais gardé le souvenir... la Koutoubia domine le quartier de ses 34 mètres et, presque en face, la Mamounia, hôtel mythique de Marrakech est toujours là avec son imposante construction!

Marrakech-place-Jemaa-el-FnaUn peu plus loin, j'arrive sur la célèbre place Jemaa el Fna, si différente entre la matinée et à la tombée du jour: dans un 1er temps, pas de changement très important: les vendeurs de jus d'oranges sont bien là dans leurs charrettes colorées, également des vendeurs d'épices mais aussi de colifichets et autres parfums en tous genres; je retrouve aussi, les charmeurs de serpents, les montreurs de singes, les porteurs d'eau, les conteurs d'histoires (dommage qu'on ne comprenne pas!), les marqueurs de henné, les écrivains publics à l'abri sous leur parapluie... le tout au son de flûtes et tambourins.

Tout autour de la place, toujours ces cafés qui offrent des terrasses ensoleillées avec vue imprenable sur la place sans être dérangé par les vendeurs ambulants... Plus tard, le soir, les cafés et gargotiers vont prendre possession de la place pour proposer friture et brochettes de viande ou poisson... Mais au bout d'un moment, les évolutions apparaissent cependant: le côté un peu artificiel de cette atmosphère, un certain manque d'authenticité ...la place est devenue le centre névralgique des touristes: la plupart des cafés sont en majorité fréquentés par des touristes (par exemple le Toubkal, à l'angle de la rue Riad Zitoun el Kedim, terrasse 100% française et dépaysement... non garanti !).

Les souks

Marrakech-souksSur la place Jemaa el Fna, de nombreux "guides" (la plupart du temps faux) proposent leurs services pour une visite guidée des souks; ceux-ci peuvent être "insistants"; ils ont recours à des techniques commerciales assez variées: la dernière, très en vogue : Une approche "timide" du genre: "Bonjour, je suis de votre hôtel, je travaille à la réception, vous ne me reconnaissez pas ...?" On peut être mis en confiance et engager la conversation... trop tard, vous ne pourrez plus vous en sortir...! Bien sur, notre "faux guide" n'a jamais travaillé dans votre hôtel.. d'ailleurs il n'a aucune idée de l'hôtel dans lequel vous êtes descendu ! Un conseil dans ce cas : tout de suite lui demander de quel hôtel il s'agit...

Les souks gardent leur charme presque inchangé: des odeurs et des couleurs toujours aussi diversifiées (bois de cèdre, thuya, cuirs, épices...); visiter en particulier les zones artisanales (menuisiers, ferronniers, ferblantiers, teinturiers, bijoutiers, cuivres....): dans chaque zone, on trouve des atmosphères complètement différentes.

En fait, il n'est pas très difficile de se repérer dans les souks mais il est recommandé, d'y aller une première fois accompagné d'un guide (excursion organisée ou prendre un guide, un vrai !); ensuite, une fois qu'on a pris ses repères, il n'y a aucun problème pour revenir individuellement: c'est tellement plus facile de se laisser pénétrer par les sensations des souks lorsqu'on n'est pas accompagné d'un groupe de 50 personnes !!

Quand on revient aux souks, pour éviter tous les faux guides, il vaut mieux arriver dans la zone des souks par le nord : Bab Doukkala puis la rue Bab Doukkala jusqu'au bout; ne pas hésiter à y aller en fin d'après-midi: vers 18-19 heures, de moins en moins de monde et toujours les mêmes odeurs et couleurs: idéal pour les photos ou la vidéo.

La vieille ville

Marrakech-vieille-villeAu nord-est, ne pas oublier de visiter le quartier des tanneries; pour cette visite, il est préférable de prendre un guide: ce n'est pas facile à trouver et... pas très engageant ! L'odeur est très forte: les feuilles de menthe qu'on vous proposera pour la visite s'avèreront très utiles ("le masque à gaz berbère"!!!).

C'est très impressionnant de voir comment sont traitées les peaux et dans quelles conditions travaillent les ouvriers: totalement inhumain... comment peut-on conserver de telles méthodes de travail dans un pays qui se veut "moderne"...
A voir !

C'est très agréable de flâner dans les petites rues de la vieille ville, à la recherche des nombreux riads (on peut en visiter beaucoup): leurs patios intérieurs sont très agréables et assez inattendus au milieu de la vieille ville; leurs porches sont typiques de l'architecture de Marrakech; un des plus beaux et luxueux de la ville est sans conteste la Villa des Orangers (6 rue Sidi Mimoun).

 

Les environs de Marrakech

Aux environs immédiats de la ville, à signaler la Palmeraie; à 10 km au nord de la ville, celle-ci n'a plus grand chose d'une palmeraie et est devenue une zone résidentielle (villa, hôtels, golf...); peu de palmiers, (trop) grand calme... en fait, peu d'intérêt de s'installer là quand on a pour but de visiter Marrakech; la seule opportunité est semble-t-il, l'organisation de congrès et autres séminaires d'entreprises. Marrakech-maison-majorelle

Egalement au nord de la ville, dans les faubourgs, le jardin de Majorelle: un jardin réalisé à partir de 1924 par Jacques Majorelle, artiste peintre et botaniste qui s'était établi à Marrakech; ce jardin, original et mystérieux, regroupe les essences des 5 continents.

L'ancien atelier de Majorelle, d'un bleu vif surprenant très art déco, a été transformé en musée d'art islamique. Ouvert au public depuis 1947, il a été acquis par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé puis revendu depuis.

 

Restaurants

Marrakech-restaurant-douirya Marrakech-restaurant-baraka Marrakech-restaurant-boheme

 

Les restaurants sont très nombreux à Marrakech et il ne faut pas craindre de s'engager dans le vieille ville (de toutes façons, les petits taxis y vont sans problème).

Quelques adresses intéressantes:
Douirya, Baraka, Bohème (voir ci-contre).

 

L'hôtel Siaha Farah

Séjour: mars 2005. Marrakech-hotel-Siaha-Farah

Le Siaha (ancien nom) Farah est un bon compromis prix/confort; situé dans l'hivernage, il est à proximité de la vieille ville (15' à pied); taxi et calèches devant l'hôtel.

Chambres petites mais confortables; entretien à revoir: ascenseurs un peu poussifs souvent en panne, moquette des étages vraiment sale. Minibar dans les chambres mais non approvisionné...

Marrakech-hotel-Siaha-FarahGrand restaurant (1/2 pension) avec buffet; qualité variable suivant les jours. Personnel sympathique et prévenant mais sans "classe".
2 restaurants annexes:

  • marocain (ci-contre): couscous, tajine... tous les soirs; déduction de la 1/2 pension le cas échéant. Cuisine bonne et copieuse, ambiance agréable avec orchestre et danseuse orientale; service efficace.
  • italien: ambiance plus froide, carte peu intéressante qualité médiocre; accès par l'extérieur (problème en cas de temps froid ou pluvieux).

  • Piano bar, boutiques Fitness club : très limité, en fait sans intérêt. Piscine dans le jardin avec restaurant terrasse (grill) pour le midi.

    Pour plus de précisions sur l'hôtel:
    www.marrakech-tours.com/marrakech/fr/heberrak.htm (cliquer sur "Safir Siaha", ancien nom de l'hôtel)

    Le Palmeraie Golf Palace
    Séjour: Mai 2007.

    Marrakech-Palmeraie-Golf-Palace-receptionUn des plus beaux hôtels de Marrakech, véritable oasis de fraicheur au coeur de la palmeraie.
    280 chambres et 20 suites regroupées autour d'une piscine constituée de multiples petits bassins nichés au coeur d'un jardin luxuriant.

    Marrakech-Palmeraie-Golf-Palace-chambreCe dernier est magnifique et bien entretenu: lauriers-roses, rosiers, jacarandas ou grenadiers... Une multitude d'oiseaux, en particulier des colibris au vol très impressionnant, y ont élu domicile.

    Chambres très agréables.
    TV (écran moyen), mini-bar, wifi, petit coin salon.
    Les chambres donnant sur la piscine sont les plus agréables: choisir de préférence l'aile nord (série de n° 3xxx) et un étage élevé (2eme ou 3 ème) afin d'avoir la meilleure vue magique sur l'atlas enneigé.
    Balcon avec transat et petite table: malheureusement pas très net...

    Marrakech-Palmeraie-Golf-Palace-vue-generaleLe petit-déjeuner est servi au snack situé au centre de la piscine.
    C'est un rare privilège, au mois de mai, de prendre son petit-déjeuner enveloppé d'une douce chaleur à proximité du murmure des bassins... un des "musts" de l'hôtel !
    De plus, le buffet proposé est tout à fait complet et de bonne qualité.

    Marrakech-Palmeraie Golf Palace-atlasGolf de 18 trous à proximité en cours d'extension à 27 trous.

    Le service n'est malheureusement pas au niveau qu'on peut attendre dans un tel établissement:
    irrégulier, décevant, le personnel pouvant être à la limite de l'incorrection.

    La partie hôtel est d'une architecture agréable.
    La zone "boutiques et restaurants" est beaucoup moins réussie: manque d'animation, démesure innappropriée de certains espaces au contraire de certaines galeries marchandes.

    Centre de séminaires important: il faut cependant noter que la clientèle "séminaire" n'est jamais une gène pour la clientèle individuelle.
    La situation n'est pas bonne si on veut visiter Marrakech : 10 km du centre ville; quelques navettes (gratuites)

    En conclusion, le Palmeraie Golf Palace est un hôtel un peu cher compte tenu du rapport qualité/prix et d'une certaine irrégulatité des prestations.

    Pour plus d'informations sur le Palmeraie Golf Palace:
    http://www.pgpmarrakech.com

    Conclusion

    Marrakech-vieille-villeBien sur, Marrakech reste une ville assez envoûtante avec ses dédales de ruelles mystérieuses, sa place Jemaâ el Fna à l'atmosphère si changeante, ses remparts que le soleil relève de magnifiques couleurs ocres...

    Mais peut-être Marrakech vit-elle sur une réputation un peu dépassée ? Marrakech a semble-t-il perdu le côté "branché" qu'elle a connu; la plupart des "personnalités" ayant investi à Marrakech ont vendu: cette ville vit désormais un peu sur sa réputation, sur son image; le restaurant de Jean Lefèvre, vestige de la grande époque, en est le symbole.

    Reste des hôtels chers pour les prestations proposées (nb d'étoiles à prendre avec précautions...) en particuliers des riads à des prix très importants: mais comment peuvent-ils assurer un taux de remplissage correct ? Pas d'investissement, mauvais entretien de l'existant (cf l'hivernage); intérêt de la palmeraie à 8/10 km de Marrakech et qui n'a plus rien d'une palmeraie!!

    La comparaison avec la stratégie de la Tunisie est édifiante en particulier sur le plan hôtelier: pas d'hôtel moderne; il ne s'agit que d'anciens hôtels qui changent d'enseigne et qui sont maintenant loin des normes internationales; les hôtels qui s'en rapprochent (peu nombreux) sont très chers.

    Attention, quand la clientèle va en prendre conscience et se détourner progressivement de Marrakech, il sera trop tard!

     

    Pour plus d'informations sur Marrakech et le Maroc en général, quelques sites internet à consulter:
    www.mincom.gov.ma Site officiel: le Maroc présenté par le gouvernement marocain
    www.tourisme-marocain.com Site de l'office de tourisme marocain
    www.menara.ma L'actualité du Maroc (le moteur de Maroc Telecom)
    www.morroco-guide Un site complet sur tout le Maroc (anglais)
    www.riadamarrakech.com Pour plus d'informations sur les riads de Marrakech.